BlackJack - gratuits en ligne

Le Blackjack est un jeu de casino très ancien qui est né  de deux autres jeux. Pour retrouver sa trace, il faudrait aller chercher vers la fin du 18ème siècle. Il était plus connu à cette époque-là sous l’appellation de « 21 ». Ce jeu a été inspiré de deux jeux : le chemin de fer et du jeu appelé ferme française. A cette époque, c’est une spécialité des casinos français, puis il sera introduit aux Etats-Unis.

Le passage de ce jeu aux USA ne connaitra pas un succès retentissant. C’est la raison pour laquelle une vaste stratégie Blackjack de séduction sera mise en place à travers des promotions bonus offertes aux joueurs. Tout joueur ayant en sa possession un As ou un Valet noir a droit à un bonus donnant lieu à un payement de 10 contre 1. Vous comprendrez donc que le nom de ce jeu est issu du nom Valet noir qui en anglais se Black jack.

Les règles Blackjack

Généralement, c’est une partie qui oppose la banque à tous les joueurs. Lors d’une partie de Blackjack en ligne, il s’agit pour gagner de battre le croupier en veillant à ne pas excéder le chiffre 21. Si tel est le cas, alors le joueur saute ou crève en perdant sa mise de départ. Pour mieux appréhender ce jeu, il faut que le joueur ait une maitrise du vocabulaire et de la stratégie Blackjack infaillible. Voilà pourquoi une lecture parfaite des règles du Namoi radar Blackjack est nécessaire sur l’échiquier mondial, ainsi ‘une réelle appréhension de la valeur des cartes est idéale. Cette valeur nominale des cartes se présente comme suit:

  • entre 2  et 9, vous obtenez la valeur nominale de la carte
  • toute figure associée au 10 connue sous l’appellation «bûche» donnent droit à 10 points
  • l’As équivaut à 1 ou 11 selon le choix du joueur.

Ce jeu comprend en réalité un As et une Buche. C’est l’ensemble des cartes dont la valeur est équivalente à 10. Ces cartes sont entre autre le 10, le J, le Q ou le K. La particularité étant que lorsqu’un joueur marque le nombre 21 à partir de trois cartes ou plus, c’est le 21 qui est pris en compte et non le Blackjack. C’est également le cas si un joueur sépare deux As ou obtient une buche.

Lorsqu’une partie débute, le croupier partage les cartes ainsi qu’il suit : il tire une carte côté face et visible par tout le monde. Ensuite, il fait la même chose pour lui. Il refait la même chose en tirant cette fois-là une carte face visible pour tous les joueurs, mais tire au second tour une carte face cachée pour lui. Ceci est la particularité du Blackjack américain. En ce qui est de celui européen, la particularité est que le croupier tire son second tour de carte après que les joueurs aient effectué leur premier tour de jeu.

Après cette première étape, il invitera le joueur qui se trouve à sa gauche de présenter l’option pour laquelle il souhaiterait se tourner. Ainsi, si le joueur a besoin d’une carte supplémentaire, il lui suffit de la demander en disant tout simplement Carte.

Il appartient au joueur en prenant en compte ses cartes d’en demander des cartes supplémentaires autant de fois qu’il désire sans toutefois excéder le 21. Si après avoir sollicité une carte supplémentaire, le joueur excède le 21, il perd sa mise et le croupier passera au joueur suivant. Toutefois, le joueur lui-même peut être à l’initiative de son arrêt en prononçant la phrase : Je reste. Il reviendra donc au croupier d’enchainer cette distribution jusqu’à ce que l’ensemble des joueurs soit servi.

Le croupier étant le joueur qui représente la banque, il doit aussi jouer d’après des règles bien établies qui nécessitent d’être exposées ici. Normalement, la banque ici est comme qui dirait juge et partie. Elle détient la Matraque qui servira à écarter les joueurs ayant excédés 21. Elle-même est aussi susceptible de subir cette Matraque si le croupier perd. Celui-ci doit tirer entre 16 et 17. Ce qui en clair veut tout simplement dire que le croupier doit impérativement tirer des cartes oscillant entre 17 et 21 (un point). S’il excède le 21, tous ceux des joueurs encore de la partie remportent. Toutefois, s’il parvient à obtenir son point, seuls compteront ceux qui ont un point au-dessus du sien. Si tel est le cas, le ou les joueurs ayant un point supérieur à celui du croupier remportent l’équivalent de leur mise. Mais en cas d’égalité avec le croupier, le joueur récupère tout simplement sa mise initiale. Notez bien que lors d’une partie de Blackjack, le Blackjack est plus important que le 21. Un joueur ayant obtenu un Blackjack en comparaison du croupier qui obtient le 21, c’est le joueur qui double ses gains ; mais le croupier prend le dessus sur tous ceux qui sont situés en-deçà de 20.

Soulignons aussi ici que seuls quatre conditions font obstacles à ces règles qui viennent d’être mentionnées plus haut. Nous vous les présentons ainsi qu’il suit :

  • L’assurance

    La règle de l’assurance signifie que tous joueurs peuvent en réalité se prémunir contre le Blackjack du croupier. Pour ce faire donc, le joueur doit simplement payer la moitié de sa mise de départ. Alors dans ce cas, si la banque fait Blackjack, le joueur perdra sa mise  tout en recevant le paiement de l’assurance de manière double. Ce qui veut dire simplement aucune perte, aucun gain. Si donc le croupier ne fait pas Blackjack, soit le joueur gagne en perdant son assurance, mais en effectuant des gains égaux à sa mise ; soit le joueur perd en perdant son assurance ainsi que sa mise. Le joueur peut aussi simplement Tirer/Doubler/Séparer après avoir reçu l’assurance.

  • Le split

    Cette règle du split prévoit l’éventualité que peut rencontrer un joueur lorsqu’il reçoit deux cartes de même valeur. Alors celui-ci a la possibilité de dissocier les deux cartes en deux jeux distincts. Il lui sera alors demander de payer un supplément à sa mise initiale. Ce supplément doit équivaloir la mise de départ. Puisqu’il s’agit de deux jeux, le joueur jouera chaque main comme s’il s’agissait d’une seule main. S’il effectue un gain, il empochera évidement des gains distincts. Mais si celui-ci enregistre une victoire sur une seule des mains, mathématiquement il ne gagne ni ne perd. En revanche, s’il perd les deux mains, il aura doublement perdu. Si éventuellement un joueur reçoit une troisième carte de même valeur il pourra en disposer à sa guise. Toutefois, cette règles est de mise seulement dans certains casinos en France et n’est pas un droit.

Lorsqu’en retour, un joueur se trouve devant deux As, leur séparation souvent entraine le fait que celui-ci ne puisse recevoir en plus qu’une seule carte pour chacune des mains. Ce qui veut dire qu’il ne pourra plus splitter en cas de troisième As.

Il faut souligner en outre ici que le Blackjack lorsqu’on a splitté n’est plus possible. Un joueur ayant splitter deux As et ayant reçu deux buches obtiendra 21, et non le Blackjack. Puisque le Blackjack doit intervenir lors des deux premières cartes.

  • Doubler

    Afin de doubler, le joueur doit recevoir deux cartes identiques, ensuite, celui-ci peut choisir de doubler si et seulement s’il accepte de ne recevoir qu’une carte.

La France a observé cette règle jusqu’en 2007. Il était alors possible de doubler dans le cas où les deux premières cartes sont soit 9, soit 10 ou 11. Cette formule fut abolie, alors il est maintenant possible de doubler peu importe le score.

Concernant le Blackjack américain, le joueur est obligé de doubler face cachée. Il ne lui est permis de découvrir celle-ci lorsque le croupier a fini son jeu.

  • Abandonner

    La règle de l’abandon n’est que très peu acceptée par l’ensemble des casinos virtuels. Toutefois, certains casinos français l’appliquent dans leur législation. Cette règle consiste pour un joueur d’abandonner après avoir reçu et remarqué qu’il détient une carte dangereuse. Il peut décider d’abdiquer. Cependant, il perd la moitié de sa mise.

Le matériel adéquat pour une partie de Blackjack

Lors de son invention, le Blackjack était constitué d’un jeu de cartes de 52. Néanmoins, ce jeu est en réalité un danger en rapport avec les avantages du casino, puisqu’un illustre homme de sciences, le mathématicien Edward Oakley Thorp a mis en place un stratagème permettant de multiplier les gains dans un casino quel qu’il soit de mieux répondre à l’interrogation sur le comment jouer au Blackjack ? Rien qu’en calculant ou en comptant les cartes. Cette découverte a fait perdre d’énormes sommes d’argent à tous les casinos de la planète. Ceux-ci ont tôt fait d’augmenter le nombre de cartes du sabot. En France, l’on en dénombre 6, soit 312 cartes par sabot, 4 au Royaume-Uni, soit 208 cartes, et de 1 à 8 aux USA, soit 416 cartes.